Les Cultes orientaux - Archeorome

Archeorome Ostie Antique
IT
Aller au contenu
Les  Cultes  Orientaux
L'importance des cultes orientaux n'est pas étonnante dans un port cosmopolite comme Ostie. Le premier fut celui de la déesse phrygienne Cybèle, la Magna Mater. Son sanctuaire, près de la Porte Laurentine, le long du rempart, consiste en un champ de forme triangulaire avec un petit temple dans le fond. Y est attenante la chapelle d'Attis où furent  retrouvées de nombreuses statues ainsi que les scholae des cannophores et des dendrophores, corporations qui participaient avec les Galles, aux cérémonies cruelles du mois de mars en l'honneur d'Attis.
Le culte d'Isis était lié aux cérémonies d'ouverture de la mer, le 5 mars: les navigium Isidis. Une petite chapelle lui était dédiée dans le centre de la ville. A Sérapis étaient consacrés deux sanctuaires dans les quartiers de la Via della Foce. Le culte du dieu perse Mithra est présent à Ostie depuis 150 après J.-C. On y connaît dix-huit mithraea. A l'écart de la rue, ils évoquent la grotte où le dieu avait vécu; sur   les côtés, les banquettes où les fidèles s'allongeaient pour consommer l'animal sacrifié sur l'autel à l'intérieur du sanctuaire. Un bas-relief ou une statue représente le sacrifice du taureau par Mithra; les éléments symboliques du culte sont représentés par des fresques ou des mosaïques.  Particulièrement intéressants sont le mithraeum des Sept Sphères, avec la représentation des génies Cautès et Cautopatès, celui de Felicissimus, dont les mosaïques représentent les sept phases d'initiation, celui des Thermes du Mithra, le plus suggestif, aménagé dans les souterrains avec la belle statue de Mithra tauroctone réalisée par un artiste grec.
Votre guide          Tarifs          Informations pratiques          Horaires          Liens
Retourner au contenu