Les Thermes et l'eau - Archeorome

Archeorome Ostie Antique
IT
Aller au contenu
Les  Thermes  et  l'eau
A Ostie, comme dans toutes villes romaines, les thermes occupent une place importante. On compte quatre établissements de thermes publics, tous du IIe s. après  J.-C.: les Thermes de Neptune, non loin de la Porte Romaine, avec les célèbres mosaïques représentant Neptune et Amphitrite; les Thermes du Forum au plan en forme curviligne; les Thermes de la Marciana, les plus anciens, qui donnaient sur la plage, avec la mosaïque des athlètes et une piscine alimentée en eau de mer; les Thermes Maritimes, les plus vastes, vers   l'embouchure du fleuve.
Il y a une vingtaine de thermes privés: parmi les plus célèbres, les Thermes des Sept Sages, construits entre deux immeubles, avec la fresque de Vénus au bain et la mosaïque circulaire avec chasseurs et animaux exotiques, et les Thermes des Cisiarii, la corporation des charretiers, dont la mosaïque pleine de vie représente des  chars à bancs tirés par des mulets.
L'eau provenait de l'aqueduc construit sous Caligula, au Ie s. et acheminée depuis les sources des Monts d'Acilia, à une dizaine de kilomètres vers Rome; mais on n'a jamais cessé d'utiliser la nappe phréatique, encore existante à 5 m de profondeur, qui descend des Monts Albains, et dont on puisait l'eau au moyen de noria et de puits.
De grandes fenêtres vitrées illuminaient les salles chauffées orientées vers le sud-ouest. Dans les thermes de Neptune, où elles donnent vers le nord, fut adopté un système de doubles vitrages. Partout est encore visible le système de chauffage par hypocaustes dont les couloirs de service sont souvent  accessibles.
Votre guide          Tarifs          Informations pratiques          Horaires          Liens
Retourner au contenu